Systèmes d’information : la pénurie de profils génère une envolée des rémunérations
Systèmes d’information : la pénurie de profils génère une envolée des rémunérations
le 10/09/2019 par Page Personnel
12 9 0 3596

Les systèmes d’informations ont investi les coulisses de notre quotidien. Des applications mobiles aux sites d’e-commerce, tout est régi par l’IT, et cela crée une dynamique de recrutement largement favorable aux candidats. Dans un marché où les experts restent rares au regard des besoins, les entreprises doivent redoubler d’inventivité pour améliorer leur attractivité et capter les meilleurs profils. Un travail de fond est engagé pour revoir tant les méthodes de recrutement et modes d’intégration que les grilles de salaires.

Sur les métiers de l’IT, le rapport de force penche très largement en faveur des candidats qui peuvent aujourd’hui se permettre de choisir leur poste idéal. C’est ce que révèle l’édition 2020 de l’Étude de rémunérations PageGroup, qui présente les grandes tendances de rémunérations de 781 métiers dans 24 secteurs professionnels.

Systèmes d’information, les candidats ont le choix !

Dans un marché de l’emploi en tension, il n’est pas rare que les candidats en Systèmes d’Information aient quatre à cinq pistes de recrutement en parallèle. D’expérience, les recruteurs affirment que ces pistes aboutiront a minima à deux propositions d’embauche concrètes.

Ainsi, un Développeur, profil encore largement recherché en 2020, qu’il soit junior ou expérimenté, pourra trouver un poste à sa mesure en 2 à 3 semaines seulement. En début de carrière (jusqu’à 2 ans d’expérience), les candidats peuvent espérer des rémunérations de l’ordre de 38 000 à 45 000 € par an. Avec plus de 5 ans d’expérience, les Développeurs peuvent viser des rémunérations brutes annuelles supérieures à 60 000 €.

Le marché de l’IT est très dynamique et favorable aux candidats. Les entreprises sont donc obligées de redoubler d’efforts pour séduire et attirer, en bouleversant les grilles de rémunérations habituelles par exemple. Les méthodes de recrutement subissent également une petite révolution pour stimuler et attirer les talents. De plus en plus, d’entreprises proposent des formats innovants : hackathons, speed-datings, etc. Les recruteurs, qu’ils soient issus de cabinets de recrutement ou de l’entreprise effectuent leur mue, ce qui est très positif ! Finies les questions stéréotypées ou les attentes de profils aux parcours académiques et professionnels totalement linéaires,

note Julien Weyrich, Directeur Senior chez Page Personnel.

Pour aller plus loin sur le sujet, consultez notre article : Développeur cherche entreprise attractive, dynamique et flexible.

Une voie royale pour les profils en reconversion

Dans le contexte actuel de pénurie accrue des profils IT, les recruteurs n’hésitent plus à s’ouvrir à des candidats issus de reconversions professionnelles, dans le cadre d’une 2ème vie ou d’une réorientation rapide suite à une formation initiale sans réel débouché. Ces profils sont intéressants car ils témoignent d’une réelle ouverture d’esprit, de capacités d’adaptation certaines et d’agilité intellectuelle. Des softs-skills essentielles dans les métiers de l’IT, et prisées des recruteurs.

Par ailleurs, les compétences informatiques étant de plus en plus vite obsolètes, les entreprises doivent investir auprès de talents capables d’apprendre constamment via des formations régulières. Il est donc préférable de miser sur une personne adaptable, curieuse. Le rattrapage technique arrivera par la suite.

Enfin, la compétence IT se diffuse dans tous les services grâce à la vague du Digital. Les compétences IT ne sont donc plus en silos mais s’enchevêtrent avec les autres métiers plus classiques (RH, Logistique, Santé…). Ce phénomène accentue l’intérêt des recruteurs pour les profils venant de métiers divers et démontrant une forte appétence pour l’IT.

Ce cercle vertueux pousse les recruteurs à sortir des schémas classiques et à faire tomber les stéréotypes.

Dans ce marché en ébullition, les entreprises doivent travailler leur attractivité mais aussi la rétention de leurs talents. Beaucoup de bons profils SI sont chassés sans même être en recherche active. Il est donc primordial d’établir des fiches de poste les plus précises possibles afin de « matcher » avec le profil le plus adapté mais aussi de veiller à la bonne intégration et au suivi de carrière des collaborateurs, sous peine de les voir partir vers de nouveaux horizons !

Marlène Ribeiro, Directrice Executive chez Michael Page. 

Experts des métiers IT, retrouvez toutes nos offres d'emploi ici !

TOP 3 des métiers & profils SI les plus recherchés en 2020

TOP 5 des métiers émergents en Systèmes d'Informations en 2020

TÉLÉCHARGEZ NOTRE ÉTUDE DE RÉMUNÉRATIONS 2020

Article proposé par
9 commentaires
STEPHANE LEYS
Très intéressant
| Répondre - le 10/09/2019
David MORA
Splendide!
Miam!!!
:) ;)
| Répondre - le 11/09/2019
Susanne BUBB
Intéressant, surtout pour avoir une idée de remuneration à négocier!
| Répondre - le 11/09/2019
Anthony DE CASTRO
Un lien vers une formation pour une reconversion ? Niveau entrée bac + 2, à Paris ou dans le Sud ?
Merci !!!
| Répondre - le 11/09/2019
lila cherifi
Intéressant
| Répondre - le 11/09/2019
Alexis BOIRIN
C'est exactement la reconversion que je veux et vais faire
| Répondre - le 11/09/2019
Jessica Cheval

les entreprises doivent se restructurer rapidement et etre flexible dans leur processus afin de permettre une meilleure passation et reussite dans la mission, les salaires sont eleves je trouve par rapport au budget des entreprises n oublions pas que le budget entre dans les charges et le consultant est une charge si le salaire est elevé alors la mission sera courte et intense, mieux vaut un salaire juste et equilibré avec une mission longue pour eviter le burn out et l'execution trop rapide des missions ou turn over, on court aussi apres un challenge mission client et on un chiffre mes chers ! :) lol bon courage et reussite a tous
| Répondre - le 11/09/2019
jonathan cohen
| Répondre - le 11/09/2019
Olivier Belleux
Bon à savoir.
Qu'en est-il des profils non-informaticien (juriste) mais avec des connaissances en ce domaine (10 ans de Gnu/Linux et Logiciels Libres / Open Source à un niveau "power user") et une forte appétence pour la legaltech ?
| Répondre - le 11/09/2019