Natixis : quatre grandes leçons de l’affaire H20 pour les investisseurs
Natixis : quatre grandes leçons de l’affaire H20 pour les investisseurs
le 04/11/2019 par Kedge Business School
1 1 1 1553

La chute brutale de 11,76 % de l’action de la banque Natixis le jeudi 20 juin s’explique par les déboires de son hedge fund londonien H2O détenu à 49,99 % via sa filiale Ostrum Asset Management. H2O a été fondée en 2010 par Bruno Crastes, un trader spécialiste des obligations à haut rendement (et à hauts risques), au track record (bilan) impressionnant dans l’univers des fonds obligataires absolute return (« performance absolue »).

 

Il a ainsi été nommé « meilleur gérant d’obligations global des cinq dernières années » en juin 2013 avec une performance de +89,71 % contre 33,65 % pour son groupe de référence. Sa société a également été primée, par exemple par le prix spécial BFM TV en février 2015. Encore en 2018, les performances des fonds gérés sont restés excellentes à l’image d’Allegro qui a gagné 15,53 % sur an, selon le rapport de gestion publié en mars 2019. Logiquement les encours sous gestion ont connu une croissance fulgurante, passant d’un montant initial de 3 milliards euros à 30 milliards en 2019.

 

Lire l'article en entier

Article proposé par
1 commentaire
Dominique Labis
Très déçu par NATIXIX. Après les suprimes en 2008-2011, les pertes sur les places asiatiques, maintenant H2O, décidément, ils sont indécrotables....
| Répondre - le 05/11/2019