La rubrique « centres d’intérêt » dans un CV
La rubrique « centres d’intérêt » dans un CV
le 02/07/2019 par Page Personnel
6 4 0 5962

Et si pratiquer un sport, jouer aux jeux vidéos ou être passionné de cuisine, vous permettait de décrocher un job ? La rubrique « autres » ou « centres d’intérêt » revient plus que jamais sur le devant de la scène à l’heure où l’on s’attache à recruter des personnalités et non plus des profils. En complément des soft skills (compétences comportementales) mises en avant dans la partie expérience du CV, cette rubrique permet d’indiquer des compétences atypiques, autrement appelées « mad skills » au travers des activités extra professionnelles. Ce concept venu tout droit de la Silicon Valley ne parle pas qu’aux start-up mais revêt un véritable intérêt pour tous les acteurs RH. Vos hobbies peuvent s’avérer déterminants pour faire la différence sur le CV et lors des entretiens d’embauche, notamment pour les jeunes diplômés. Mettez toutes les chances de votre côté, faites de cette rubrique parfois fourre-tout un réel atout !

Où placer cette rubrique sur votre curriculum vitae ?  

La partie « centres d’intérêt » se situe communément en bas du CV. Mais si vous sortez tout juste d’école ou avez peu d’expérience professionnelle, vos centres d’intérêt pourront éventuellement être mentionnés plus haut, dans la mesure où ils mettent en exergue des compétences comportementales transposables au poste que vous convoitez. Vos expériences extra-professionnelles telles que des missions en milieu associatif, la pratique d’un sport de haut niveau ou bien encore d’une activité artistiquesont en effet autant d’apprentissages informels qui vous ont permis de développer des connaissances et des compétences. A ce titre, elles peuvent être mises en valeur aux côtés de vos compétences techniques et savoirs académiques. Les recruteurs cherchent aujourd’hui des profils qui sortent du commun, au-delà du diplôme. 

Que voulez-vous dire de vous ? 

Que souhaitez-vous mettre en avant, quelles qualités, quelles aptitudes, pourquoi ? Lorsque vous construisez une rubrique « Centres d’intérêt / Autres activités », il faut avant tout réfléchir à ce que cela dira de vous. Évitez de faire apparaître une liste d’éléments trop banals et donc peu différenciants  (cinéma, lecture, etc.) ou reflétant des convictions personnelles (religion, orientation politique, …). Pour tout élément que vous intégrez à cette rubrique, faites un lien vers quelque chose de concret : une finalité. L’idéal étant que cela mette en avant des qualités transposables au monde de l’entreprise, même si ça ne peut évidemment pas toujours être le cas.

Quelques exemples concrets 

Vous pratiquez des sports extrêmes ? Vous avez donc développé une capacité à évaluer des situations, à prendre des risques, à vous dépasser voire à gérer le stress. Des compétences utiles lorsque l’on prétend à un poste à responsabilités. Vous peignez ? Vous êtes forcement patient et créatif. De même si vous êtes bénévole au sein d’une association ou si vous avez un diplôme de secouriste, d’encadrement ou autre, faites-le apparaître. Sur le CV, vos activités ne sont pas de simples divertissements, elles doivent montrer en quoi les traits de personnalité développés sont une valeur ajoutée pour le poste visé (et pour l’entreprise qui vous recrutera).
Et une fois en entretien, si vous pensez que cela peut ouvrir une discussion et démontrer certaines de vos qualités, lancez-vous, notamment si vous êtes acteur de votre passion (compétition, jeu, titres remportés, diplômes d’entraîneur, …) ou si celle-ci sort de l’ordinaire (sports extrêmes, échecs, trails…). 

Que faire si vous n’avez pas de centres d’intérêt ? 

Cette rubrique est tout à fait facultative ; elle ne sert qu’à donner une idée de la personne que vous êtes. Alors, si vous n’avez pas de passions significatives, soignez les rubriques factuelles « Formation » et « Expériences professionnelles » qui intéressent les recruteurs. Évitez une rubrique « Divers » trop générale qui n’aura pas beaucoup d’effet auprès du recruteur et prenez garde à ne mettre en avant que des éléments dont vous serez à même de parler avec aisance.

Vous êtes à la recherche d'une nouvelle opportunité professionnelle ?

Nos consultants spécialisés vous conseillent et vous accompagnent dans votre recherche d'emploi, confiez-nous votre CV !

Article proposé par
4 commentaires
Eric LEGER
Mon avis est que ce type d'approche ne correspond plus à ce qui est attendu.
Hard skills vs soft skills.
Les "centres d'intérêt" correspondent à des appétences, des affinités.
Ils sont donc la contre-balance du "savoir techniique"...
| Répondre - le 11/07/2019
Michael Leouzon
Je confirme l'importance de cette rubrique "centres d'intérêt", ainsi chez Hiram Finance, nous recherchons des profils avec un excellent cursus académique, des expériences professionnelles riches, un esprit vif, des valeurs humaines et ce petit truc en plus que l’on trouve sur la dernière ligne de votre CV !

Notre premier round de recrutement nous permet de mieux connaître la personnalité de nos candidats et ainsi nous avons décidé de personnaliser ce premier tour, quand c’est possible, en le plaçant dans le cadre d’une de vos passions.

Si vous êtes expert en art contemporain? Visitons le Centre Pompidou ?
Vous êtes marathonien ? Allons courir ensemble pendant une heure le long de la Seine.
Une passion pour la Littérature anglaise ? Retrouvons-nous chez Shakespeare et Company !
| Répondre - le 11/07/2019
germina sarmento souza
Bonjour,
J'ai bien lu cette phrase : "Évitez de faire apparaître une liste d’éléments trop banals et donc peu différenciants (cinéma, lecture, etc.) ou reflétant des convictions personnelles (religion, orientation politique, …)

ainsi que la phrase : "Alors, si vous n’avez pas de passions significatives, soignez les rubriques factuelles «Formation» et «Expériences professionnelles» qui intéressent les recruteurs."
| Répondre - le 02/09/2019
pepe alfred loua
Bonjour,
Je trouve très intéressant et c'est important cette rubrique" Centre d'intérêt" .
| Répondre - le 03/09/2019