La blockchain et le système bancaire
La blockchain et le système bancaire
le 03/07/2020 par ESAM
3 0 1 1258

Ce fut le cas avec la crise des subprimes, l’apparition des plateformes de crowdfunding, la multiplication des fintechs, la baisse des taux d’intérêts… Depuis quelques années, c’est au tour de la technologie « Blockchain » de menacer le secteur bancaire et pourtant, les banques sont toujours présentes et prospères. Cela n’empêche pas que les banques traditionnelles font aujourd’hui face à plus de concurrence qu’elles ne l’ont jamais fait. Et si la blockchain devenait un outil de plus pour les banques, transformant au passage une menace en force ?

 

Qu’est-ce que la blockchain ? 

Selon Blockchain France, la blockchain c’est : « une technologie de stockage et de transmission d’informations transparente, sécurisée et fonctionnant sans organe central de contrôle ». En d’autres termes, ce sont des données virtuelles, avec un niveau de sécurité élevé, et qui n’est pas contrôlé par une institution ou un groupe de personnes tels qu’une banque centrale. On peut donc voir la blockchain comme un grand espace de stockage où sont regroupées des transactions sans passer par une tierce personne de confiance. L’application la plus connue de la blockchain est la cryptomonnaie. La cryptomonnaie c’est donc une monnaie virtuelle, sécurisée et qui n’est pas contrôlée ou manipulée par un organe central. La cryptomonnaie la plus connue à ce jour est le bitcoin, dont la valeur a tout de même atteint des sommets vertigineux (19 372 $ il y a 3 ans) mais qui a relativement accusé le coup au cours de ces 3 dernières années pour atteindre 8101 $ au 3 juillet 2020 avec une chute brutale au début de la période de confinement accompagnée d’une remontée aussi brutale juste après. Certaines sources prévoient une remontée du bitcoin à des valeurs avoisinant les 100 000 $ mais ces estimations sont à prendre avec de larges pincettes en attendant de voir l’évolution pour pouvoir l’affirmer avec certitude. Il y a donc ici un vrai enjeu et un vrai danger émanant de cette technologie vis-à-vis des banques, qui perdraient potentiellement une partie contrôle qu’elles ont sur la monnaie dans la société et donc se faire distancer financièrement.

 

L’occasion d’amorcer une transition ?

                La proposition de valeur de la technologie de blockchain est donc qu’elle est sécurisée et non manipulable, ce qui, quand il s’agit d’argent, est plutôt une bonne nouvelle. Les applications de la technologie ont aussi d’autres ramifications :

  • Les transactions sont plus transparentes, plus claires, et potentiellement moins coûteuses
  • La sécurité des transactions est supérieure, ce qui rendrait la fraude encore plus difficile à commettre
  • Les banques seraient à la page vis-à-vis de ce qui se fait dans le milieu des métiers de la finance en général
  • Les processus sont optimisés, avec un meilleur contrôle des identités numériques des clients, grâce à la transparence de la technologie
  • Une rentabilité globale meilleure, grâce à tous les avantages cités

 

Effectivement, les banques vont intégrer cette technologie dans leur façon de travailler, ce qui, en définitive, va justifier une adaptation au niveau du fonctionnement ce qui va mener à une évolution certaine aux métiers eux-mêmes, mais aussi modifier les relations avec les clients. C’est ici un changement majeur qui, pour être implémenté, doit subir, bien entendu, le processus de la conduite du changement. Il faudra donc réfléchir sérieusement à cette implémentation, et bien la tester avant de l’instaurer. C’est donc l’occasion de faire d’un ennemi qui fait peur un allié puissant.

 

 

Amine DOGHRI

Professeur à l'école ESAM

https://www.linkedin.com/in/amine-doghri/

 

Sources :

https://www.abcbourse.com/marches/bitcoin.aspx

https://actufinance.fr/actu/blockchain-systeme-bancaire-7026862.html

https://blockchainfrance.net/decouvrir-la-blockchain/c-est-quoi-la-blockchain/

Article proposé par
Aucun commentaire