Entretien d'embauche : que répondre à
Entretien d'embauche : que répondre à "quelles sont vos prétentions salariales" ?
le 05/07/2016 par Marina Pascarel
5 10 4 9068

"Beaucoup de personnes n'osent pas demander le juste prix de leur labeur... Ils baissent leurs tarifs. C'est une erreur ! Personne ne vous saura gré de ce genre de sacrifice et, au contraire, vous vous retrouverez "dévalorisé" aux yeux de ceux qui, consciemment ou non, vous ont exploité." David Douillet,110% (Éd. 84).

 

1. Recherchez la bonne fourchette salaire/rémunération

Quelle que soit votre position négociante, forte ou moins bonne, il est important de vous faire une idée réaliste de la fourchette de rémunération correspondant à votre emploi. Vous devez connaître le cours du marché mais aussi celui de l'entreprise. Pour cela, consultez les annonces et pourquoi pas, entrez en contact avec des personnes de cette entreprise par le biais des réseaux sociaux et obtenir des informations de cette nature.

 

2. Positionnez-vous sur la grille par rapport à votre valeur ajoutée, votre exclusivité. Osez !

Dans un deuxième temps, vous devez vous pencher sérieusement sur votre valeur ajoutée. Que produisez-vous de valable pour l'entreprise, en quelle quantité, quelle qualité...? Quelles évidences pouvez-vous présenter ? Avez-vous l'habitude d'être gentil et d'en faire plus en vous montrant discret ? Vous voyez l'idée. Il y a votre valeur et il y a ce que les autres en savent. D'un autre côté, demandez-vous quel est votre degré d'exclusivité.

Osez dans le sens de : votez pour vous et mettez le "costume mental" qui va bien. Il faut compenser la fâcheuse tendance que nous avons à nous invalider... Nous avons tous un potentiel, donc nous valons toujours plus qu'on ne le pense...

 

3. Affinez votre art de négocier

"Ne pas faire perdre la face, laisser une porte de sortie reste l'une des règles d'or de la négociation." Marc Roussel, Le Vendeur Éthique.

Le premier principe de la négociation est de savoir ce que vous voulez et jusqu'où vous êtes prête à aller. Cela ne dépend que de vous. En travaillant le point 2 correctement et honnêtement, vous allez "positiver" votre attitude. Et mieux vous connaîtrez la position négociante de votre interlocuteur, plus vous verrez clair dans le jeu.

Deuxième principe. Si vous en êtes à la négociation, c'est que les choses sont bien avancées pour vous. Les jeux sont quasiment faits et s'inscrivent dans une fourchette déjà acceptée. Il faut prendre les choses au sérieux, mais pas tant que cela... L'idée, c'est de se battre, de ne rien lâcher sans demander une contrepartie. Puis, se montrer bon joueur quand vous faites des concessions...

Troisième principe. Travaillez pour l'avenir. Ce que vous n'obtenez pas aujourd'hui, peut-être reconsidéré demain. Quel est le potentiel du poste ? Quels sont les autres avantages, pas uniquement financiers bien sûr : la qualité du site, de l'espace de travail, la nature des projets, voyage-t-on, quid de la formation etc. ? Si à la fin, vous n'avez pas envie de sourire, vous devriez peut-être vous retirer de la partie. Cela a souvent un effet très puissant, à condition d'être en phase avec le premier principe.

 

Quelques conseils pour bien vous préparer

Il y a 2 dimensions dans la préparation. Celle qui concerne le côté matériel et logistique : vos documents, votre look et votre organisation pour être à l'heure... et l'autre, qui joue pour beaucoup, la dimension psychologique.

Avant de commencer :
1. Remettez vous en mémoire un succès.
2. Considérez le pire moment de l'expérience
3. Qu'avez-vous ressenti lorsque vous avez réussi ?
4. Quel conseil donneriez-vous à un ami suite à cette expérience ?
5. Revivez le moment de libération que vous avez éprouvé à ce moment là.
Vous vous êtes entraînée à dire : [sourire]"compte tenu de ce que nous avons dit, mes prétentions salariales sont de XX.000 € annuel" [sourire].

Pendant l'action :
Faites ce que vous avez à faire. Donnez-vous à fond et dites que cela ira mieux dans cent ans.

Après l'action :
Je recommande cette magnifique phrase de Nelson Mandela : " Soit, je gagne, soit j'apprends."

 

Source: Terrafemina 

Article proposé par
10 commentaires
Membre anonyme
Dans la réalité les choses ne se passent pas comme ça malheureusement...
| Répondre - le 06/07/2016
Marina Pascarel
Yanis LAIB : Selon vous quelle est la réalité de ce type de situation?
| Répondre - le 06/07/2016
bilel rouabhia
ça se passe comme ça en vérité :
Q: quelles sont vos prétentions salariales?
R: 23k

Fin de l'histoire.
| Répondre - le 06/07/2016
Marina Pascarel
bilel rouabhia : Il ne faut pas faire de généralités vous ne pensez pas :) ?
| Répondre - le 06/07/2016
Marc Augier
qui fait des généralités ?
| Répondre - le 06/07/2016
William VINCENT
C'est un article intéressant sauf que la négociation salariale s'applique davantage à des profils plus expérimentés ou à des postes en tension.
Pour les débutants ou junior, le négociation n'existe quasiment pas.

J'aime bien l'expression "costume mental"
| Répondre - le 06/07/2016
Marina Pascarel
Marc Augier : Selon moi dire que ça se passe systématiquement "comme ça" n'est pas le reflet de la réalité. Comme le dit d'ailleurs William à juste titre je pense la négociation salariale s'applique en fonction des profils, de l'expérience etc...
| Répondre - le 06/07/2016
Ange Félicienne KOUADIO
Bonjour moi je veux des conseils pour un premier entretien
| Répondre - le 18/07/2016
Marina Pascarel
ange felicienne kouadio : Je vous invite à chercher par mots clefs les différents articles sur le sujet que nous avons dans la rubrique actualités. Bonnes recherches !
| Répondre - le 18/07/2016
ERICK MUKOMBOZI
la réponse à la question du prétention salariale tiendra toujours, pour les expérimentés, sa référence du niveau de l'ancien salaire. pour un nouvel emploi, il est possible de majorer juste rationnellement par rapport aux responsabilités assignées à ce nouvel emploi. selon moi il est préférable de le dire en terme de fourchette (exemple : entre 110 000 à 150 000 dollars).
Mais, est ce que ceux qui conduisent l'entretien acceptent-ils ce genre des réponses?
| Répondre - le 17/08/2016